jeudi 7 juillet 2016

Teigneuse petite cuillère

Gwen et moi avons un point commun. Notre passé de bordéliques indécrottables. Et puis, et puis, encore inconnues l'une pour l'autre, nous nous sommes emparées du cure-pied à poney pour remédier à cet état des choses, chacune à notre manière.

Et comme elle, je peux dire aujourd'hui : les habitudes ménagères me donnent le temps d'être libre de réaliser tous mes projets.
Je peux m'installer à même le sol pour décalquer un patron de couture sans avoir à ranger quoique ce soit. OK, avec deux chiennes dont une aux poils mi-longs, il me faut passer un PETIT coup de balai avant. Mais ça, c'est normal, la contrepartie d'avoir deux chéries d'amour canin, non ?
Je peux quitter la baraque en coup de vent pour trois mois, la vaisselle ne risque pas de moisir dans l'évier, vu qu'elle est propre, et pire, elle ne risque pas de prendre la poussière, puisqu'elle est rangée.
Je peux même recevoir la visite du maire ou de l'inspection de l'académie au pied levé en l'état des choses, leur servir un café à la table de la cuisine sans les miettes, ils peuvent emprunter les toilettes sans honte (ok, là, y'a la bassine de lessive dans le passage, mais mes aménagements sanitaires ne sont pas un modèle d'ergonomie non plus).
Aujourd'hui, chez nous, c'est très vivable, souvent rangé et parfois bien propre (comprendre de temps à autre en chantier et souvent poussiéreux, chiennes, vaches et tracteurs en cause). Mais, il y a toujours une pièce qui chie dans la colle (mon atelier forcément), un encombrement monstrueux sur le pallier et une gestion des placards pas franchement optimale.

Aussi, quand Gwen lance son Flylady 2.0, j'y vois l'occasion de mettre un bon coup de cravache dans mon ménage, et d'enfin attaquer mon Hellspot, mon cauchemar, mon boulet. Et ce, sans sacrifier mes petites routines ménagères établies et maintenant aussi naturelles que ma tasse de café matinale.

J'adore sa comparaison avec la petite cuillère. Aussi, moi qui ne suis pas une FlyLady, je revendique mon état de petite cuillère. Et teigneuse par-dessus le marché.

Hellspot, tu trépasseras, foi de couvert à dessert !

1 commentaire:

  1. Moi je ne (re)dis qu’une chose : bravo. Tu es un couvert à dessert redoutable (je te soupçonne d’être en fait une petite cuiller à pamplemousse, tu sais, celles qui ont des petites dents toutes mignonnes et diablement efficaces ?)

    Et ton invention du concept de HellSpot constitue une nouvelle preuve pour moi d’à quel point le système Flylady, malgré ou grâce à son apparente rigidité, peut permettre à chacune de trouver un espace de liberté et d’y dessiner la solution qui lui est propre.

    Je t’imagine rentrer dans ta pièce en apnée, et je m’incline à nouveau.

    RépondreSupprimer