jeudi 21 juillet 2016

Le fortin du bon sens V - la résilience, plus ou moins

C'est un titre de brouillon que je traine depuis le premier fortin, reculant l'échéance, par timidité de m'attaquer à ce gros morceau, par peur de gâcher un billet si important pour moi. Pourtant la résilience, c'est chaque jour qui passe. C'est chaque savoir-faire acquis qui fait de moi une bonne personne, une personne autonome, capable, généraliste. La résilience, c'est aussi les capacités spécialisées que je possède et que je met à la disposition de mon prochain, qui m'apporte à son tour son savoir de spécialiste. Et demain, lui et moi aurons gagné en résilience par cet échange de savoir-faire, et nous irons trouver un troisième larron parce que la survie d'un groupe d'êtres humains dépend de cela, de sa résilience. 

J'ai évoqué dans un commentaire sur le blog des Chroniques du Poulailler la mémoire du peuple. J'ai pu dire que cette mémoire se lègue par une diversité de moyens à préserver. Qu'est ce que c'est pour moi la mémoire d'un peuple ? Tout d'abord ce n'est pas quelque chose de fini. Chaque jour enrichit cette mémoire. Et puis, cette mémoire c'est le savoir-faire, le savoir-faire sans énergie autre que la force de l'homme, le savoir-faire technologique de l'homme qui utilise les forces de la nature pour son travail. Ce sont les connaissances, les découvertes, les inventions. Ce sont aussi les erreurs, les horreurs que l'être humain a pu perpétrer. J'ai pu dire que cette mémoire, transmise à nos enfants, augmente la résilience de tous.

(Système) Capacité à absorber une perturbation, à se réorganiser, et à continuer de fonctionner de la même manière qu’avant.  *

Je me pose cependant une question. Quels sont les modes d'instruction en famille les plus résilients, aujourd'hui, en France ?

(Psychologie) Résistance psychique face aux aléas de la vie. *

 La perturbation des systèmes "famille IEF" qui a lieu aujourd'hui est une épreuve pour tous. Soyons forts, soyons résilients, inventons, adaptons nous, chacun à notre manière, et partageons ces manières, ces moyens, pour que tous y gagnent.

Je pensais clore là-dessus. Et puis me revient un commentaire de ce matin. Partir perdant c'est perdre. Pour répondre, je vais piquer un des gimmicks favoris des gens de Vie sauvage et survie, un de mes favoris aussi. Toujours tricher, toujours gagner.


* https://fr.wiktionary.org/wiki/r%C3%A9silience 





3 commentaires:

  1. Réponses
    1. Oh oui, je l'ai découvert assez tard, vers 17 ans, en pleine déroute adolescente. Et la pédopsy me demande alors avec douceur : sais-tu ce qu'est un pilier de résilience ?
      Et puis j'ai un peu étudié la résilience des métaux lors de mes études en construction navale.
      J'ai croisé à nouveau ce terme il y a quelques années dans le contexte vie sauvage, survie, survie urbaine, communautés résilientes.
      C'est devenu un mot-compagnon.

      Supprimer
  2. Oui il y en aurait à dire ! Moi je l'associe toujours à Boris Cyrulnik...!!! J'adore ce type !!

    RépondreSupprimer