vendredi 22 avril 2016

Lire et écrire

Ces derniers temps, La Mioche virevolte du ciboulot, survole un peu tout sans grande concentration. Passade printannière ou mauvaise habitude en cours d'ancrage ?


1. Lire

Plus de travaux spontanés en lecture, ça me chiffonne, bien qu'à cinq ans, ce soit sans grande importance. Mais ça me chiffonne tout de même, parce que ce n'est pas le genre de La Mioche.
On introduit donc la lecture (déchiffrage du code, du mot entier et du sens + application spontanée du mot dans un contexte) quotidienne d'une poignée de mots ou d'une phrase, introduisant ponctuellement de nouveaux graphèmes.

Quelques exemples :

ami
sur
jour
fou
Milou

Le chat va à la chasse.

un rat
brun
un mur
un fil
un iris

amour
mère
fille
famille

Ça y est, aujourd'hui, je retrouve une Mioche capable de se centrer sur une lecture jusqu'au bout. (À part ça, elle dévore livres et revues, BD et illustrés, pendant des heures, aussi bien sur le canapé qu'assise sur le froid carrelage d'une grande surface au rayon librairie.)

2. Écrire

La Mioche dessine tous les jours, écrit des suites de lettres. Mais le tracé ne se précise pas, et il y a même moins d'application dans le geste. Charlotte Mason étant passée par là, il n'est pas pensable pour moi de laisser la mauvaise habitude s'ancrer. Alors on reprend dès demain le suivi maternel de l'exercice graphique, une phrase quotidienne écrite par la mère sous la dictée par La Mioche puis recopiée par cette dernière accompagnée de la correction de la première.



Acharnement parental ou coup de pouce pour franchir ce cap exaspérant où l'attrait du nouveau langage ne compense plus la fatigue de l'effort cognitif ?


2 commentaires:

  1. Je découvre votre blog par celui de la mère poule.
    Merci pour cet article qui rejoint bien mon impression : un tuteur aide à grandir ! ... donc coup de pouce :-)

    RépondreSupprimer