mercredi 1 juillet 2015

Documentation. What we are searching for.

Continuons le travail de fond parental, tant que la mioche est en vacances.

 Dans notre classe-atelier, il y a deux affichages de documentation, celui de la mioche et un espace pour moi (les deux étant miscibles et libres d'accès)(mais le mien attrayant seulement pour les fan de pattes de mouche et croquis raturés).

Sur mon panneau, pan de mur, espace... disons panneau, je peux voir où j'en suis dans mes recherches. J'ai extrait quelques notes théoriques essentielles, j'ai X numéros de téléphones dans mon réseau local, j'ai établi le format de nos plans de travail, le calendrier, et le travail en cours concerne l'environnement (1). Une partie est tapée et imprimée, certaines notes sont manuscrites, le calendrier est colorié.

C'est un travail consulté qui continue son évolution, qui me permet d'y revenir et de toujours approfondir ce que je recherche. On pourrait émettre une problématique ponctuelle : quels sont les points de divergence entre Reggio et Freinet ? Ce que je recherche en ce moment est donc : imaginer la mise en oeuvre de solutions pertinentes au dilemme de l'informatique (oui, non, beaucoup, pourquoi, pour que) et concilier aménagement disons plutôt technique (Freinet) et aménagement un tantinet plus artistique (Reggio)(2).

Certains lecteurs pourraient se demander si ça vaut la peine d'aller chercher si loin pour juste une enfant. Il faut comprendre que je poursuis également "des études".  Je fais de la reconstitution historique, ce qui implique de longues heures de lecture, de prises de notes, de correspondance, etc... L'atelier textile réclame sa part de travail documentaire, de recherches artistiques, techniques, de commandes, etc... Je suis bien décidée à reprendre un jour et terminer cette fois ma formation en herboristerie, j'ai des tas de projets au stade embryonnaires.
Je profite donc (3) de tout le travail que je fais pour ma fille, et notamment pour les différents ateliers enfant autour de l'artisanat que je souhaite mettre en place.
Au final, il n'y a donc pas seulement une enfant, mais tous les enfants que je suis amenée à côtoyer.




(1) L'environnement : c'est un travail cyclique qui revient sur le tapis régulièrement, dont l'efficience est remis en question. C'est un travail dont les résultats en valent vraiment la peine.

(2) Il aurait été tout à fait possible d'écrire l'inverse. L'imbrication art-technique est porteuse de sens dans les deux courants.

(3) Je remédie ainsi aux dégâts qu'ont pu me causer les erreurs de l'Éducation nationale, le manque de sens à la course au graal diplôme, l'ovis arierisation, ...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire