vendredi 26 juin 2015

Et pendant ce temps de vacances, que fait la mère ?

La mère, elle, moi donc, n'est pas en vacances. Mais alors pas du tout.

En réalité, outre les routines quotidiennes et l'entretien annuel de la maison (lasures surtout) et les visites et sorties entre copines et le boulot dans l'atelier, je planche sur mes propres connaissances pédagogiques. Et ouais, ça va faire encore des heures et des heures ouske je me pète les noeils déjà ben myopes sur des articles et des essais et des documents et des critiques et des vrais livres et... J'ai toujours profiter du moindre moment d'absence de la mioche pour le faire, et maintenant que je sais que j'ai des jours devant moi, et bien je taf je taf, j'apprend, je réfléchis, j'assemble et rassemble mes connaissances,  je synthétise, je trie, je classe et je remercie mon cerveau d'être aussi performant avec des litres de bon thé à la pomme et au cidre.

C'est tout un art de préparer du fond, du contenu, des projets, tout en suivant les principes et utilisant les outils Reggio et Freinet. Perso, j'adore, encore plus maintenant que nous disposons d'une classe-atelier avec des étagères à remplir de cartons de merdes*, et ben même pas peur.

Pourquoi Reggio ?
Pourquoi Freinet ?
Parce que c'est un petit challenge puisqu'il s'agit de pédagogies pour une communauté coopérative.
Et ça, c'est une des clefs qui structure le petit d'homme de façon positive.

Il me fallait faire un choix, je le sentais depuis un moment. Pour ne pas m'égarer dans les méandres de la compilation pédagogique.
Maintenant que j'ai choisi quelles montagnes j'allais gravir, je progresse mieux et plus vite, et comme l'a si bien écrit la maman des Reggio&Twins, c'est la mioche qui en retire tous les bénéfices. Et c'en est jubilatoire .

*merdes, nom féminin pluriel : désigne un ensemble de collections hétéroclites d'objets indispensables à la réalisation et la concrétinisation de projets.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire