lundi 18 septembre 2017

Douce rentrée

Premier jour de l'année scolaire chez nous. Bien fatiguées par un week end d'animation en reconstitution historique pour les journées du patrimoine, nous prenons tout notre temps.

Après une grasse matinée, un petit déjeuner copieux de galettes de sarrasin au sirop d'érable, un long moment de détente, j'ai présenté nos supports quotidiens à Tara, ses cahiers et ses carnets, son livre de lecture courante, son fichier de calcul et son manuel de vocabulaire. Puis Tara a pratiqué sa flûte irlandaise (note sol, apprendre à décontracter ses bras, sentir les trous de la pulpe de ses doigts, obtenir un souffle long régulier, cinq minutes bien suffisantes pour débuter).
J'ai trouvé approprié de lire le premier texte de la Bible en 365 histoires (Génèse 1) puisque ce week end nous avons mis en scène une évocation de baptême paléo-chrétien dans le contexte de notre période de reconstitution, la fin du Ve siècle. J'ai la chance d'avoir une enfant dont le cerveau n'a pas peur de se confronter aux concepts complexes. Les religions sont un gros morceau dans l'étude de l'histoire du monde des hommes, et Tara a un rapport sain aux différents cultes, mono- ou polythéistes. Je pense qu'elle est à l'âge où, quelle que soit la croyance, c'est l'injustice et l'inégalité qui la défrise. Et d'ailleurs, son questionnement du moment, c'est la différenciation des sexes, pas tant physiquement que comportementalement et anthropologiquement (le naturel, le biologique et les effets de mode quoi). D'accord, dans l'actualité du moment, son questionnement rejoint l'étude des religions, mais à continuer (et tous les panthéons savent combien je peux disserter) sur ce sujet, je m'éloignerai trop du simple commentaire sur notre rentrée.

Alors que je vous écris ce billet, Tara a repris, sur ma suggestion, ses réglettes cuisenaires, pour une manipulation libre. Reprise mathématique en douceur.

Je ne pense pas prendre un vrai et productif temps de travail pour moi aujourd'hui, l'atelier ne me verra pas, nous avons besoin d'une remise en route très lente. Nous irons au bout du programme de la journée, sans aucun doute, Tara aime le dessin de forme et la forme du jour est, elle aussi, en lien avec notre week end de reconstitution : flèche et empennage.

Pour marquer cette journée de passage d'une période de vacances à une période de travail quotidien, j'ai offert à Tara un jouet qu'elle désirait depuis longtemps. Ce n'est pas un jouet éducatif, ni à détournement d'usage, ni même un jouet incassable. Et en plus, il est rose.



2 commentaires:

  1. J'aime beaucoup le "et en plus, il est rose" ;)
    Sandrine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le détail doux et poudré qui compte ! :-D

      Supprimer