mercredi 1 mars 2017

Sortir de l'hiver comme un boulet de canon

Il m'arrive d'écrire des lignes et des lignes de sériosités sans devenir, et il m'arrive tout aussi souvent de sortir des conneries chargées de sens. Comment faire le tri pour alimenter régulièrement un blog ? Mission impossible pour mon cerveau, aussi délicat à manier qu'un stérilisateur haut pression semi-industriel à manomètre.

Alors quoi, donner des nouvelles pour des nouvelles, m'auto-extasier devant un enfant qui... grandit. M'bof m'voyez. Pas le genre de la maison de s'envoyer des pâquerettes à longueur d'année.

Selon notre professeur de danse classique, j'ai mis au monde un petit prince. Un cerveau libre dans un corps qui mature tout doucement, très doucement, qui ne croît pas vite, pas beaucoup. Le challenge, c'est toujours de permettre à l'esprit d'être nourri, de le laisser s'émerveiller de la nature du monde, tout en respectant le rythme lent d'un petit corps pas pressé d'être grand.

Le savoir est un bien commun. Il appartient à tous et n'est pas monnayable. Il appartient à tous de préserver ce savoir, c'est de la responsabilité collective pour le maintien de l'humanité du niveau de vie.

On peut bien suivre le rythme de l'enfant, respecter ses forces, ses cheminements, ses centres d'intérêts, il n'en reste pas moins qu'avoir toujours de la ressource sous le coude, du savoir fondamental au calendrier des expos au musée national, prévient la fatigue parentale, permet la clarté du propos et la sérénité du quotidien face à l'échéance de l'inspection de l'académie.

Être prêt, préparé, avoir soi-même étudié (on ne devrait jamais cesser d'étudier) ou ne jamais considérer sa culture générale comme finie, est un atout, et parfois une nécessité.





4 commentaires:

  1. J'adore tes "sériosités sans devenir" et "tes conneries chargées de sens" ! Encore, encore, encore !!!
    Et puis, sérieusement, oui, on ne devrait JAMAIS cessé d'étudier, c'est une des aptitudes à la vie qui n'est pas assez mise en avant :-)

    RépondreSupprimer
  2. "On ne devrait jamais cesser d'étudier" : je te soupçonne d'avoir placé des micros chez moi, hum hum ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Héhéhé, même pas ! Brouillon poussiéreux qui attendait depuis des mois, que j'ai jugé fort à propos de publier... je te laisse deviner pourquoi, chère "Mamie" ;-)

      Supprimer
  3. Euh.... Ah non je ne vois pas du tout de quoi vous voulez parler...mdr

    RépondreSupprimer