lundi 10 mars 2014

Migration bretonne

Quelques heures de marche, un campement face aux crêtes rocheuses du Menez, un guide et son poney, un guerrier, des civils à l'origine modestes, une femme,
du pain, des pommes, du fromage, deux chaudrons, du lard et des pois pour le repas du soir,
du soleil plein le ciel la journée, des étoiles plein le firmament la nuit, une demi-lune bienveillante,
les tourbières détrempées, les cailloux qui roulent sous les fines semelles de cuir,
l'eau précieuse qu'on emporte dans les outres de cuir graissé,
les chaussettes patiemment tricotées à l'aiguille qui feutrent sous nos pas...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire