jeudi 16 juin 2016

Cet été, nous ...

Observerons les étoiles avec les cartes Marc Vidal.

Apprendrons des tours de magie avec les cartes Marc Vidal.

Créerons  des ombres chinoise avec... les cartes Marc Vidal.

Jonglerons dans les prés avec... Marc Vidal !

Sauterons à la corde avec... une corde à sauter. Oui, ma Vidal mania a ses limites.

La boîte aux étoiles : elle compte 11 cartes décrivant 22 constellations. Noms, brillance, taille et couleurs des étoiles principales, période de visibilité et forme des Gémeaux, du Bouvier, du Cocher, de la Vierge, d'Orion, d'Andromède, du Lion, du Grand chien, de Pégase, de Persée, du Scorpion, du Taureau, de la Baleine, du Sagittaire, de Cassiopée, de l'Aigle, de la Petite Ourse, de la Lyre, de la Grande Ourse, du Cygne, d'Hercule et du Petit Chien.
Et 12 cartes cartographiant le ciel nocturne mois par mois, recto face au Sud, verso en regardant vers le Nord.
Enfin, une dernière carte présente le tout, validité des cartes, conseils, etc.
Un condensé pratique et ultra-léger (on n'emporte que la carte du ciel du mois en cours, au pire, le jeu tient dans une poche de pantalon) pour l'initiation sur le terrain.

Les cartes de l'apprenti prestidigitateur sont tout simplement inabordables pour le lecteur balbutiant (6 ans et plus sur la boîte). Beaucoup de tours sans croquis, textes denses. Néanmoins, certains tours sont largement accessibles aux plus jeunes avec l'aide d'un bon lecteur, et quel moyen très ludique pour délier les petites mains, faire virevolter les doigts et gagner ainsi en dextérité !

Les cartes des ombres chinoises sont très petites. Mais après tout, pas besoin de plus. Celles-là furent choisis en premier par La Mioche (nous n'avons pas tout acheté d'un coup, mais un petit cadeau chaque mercredi chez Les Trésors de Loulette à Plélan-le-Grand, avant le cours de danse classique, soutien au commerce local, surtout aussi chouette qu'un magasin de jouets dans un bourg de campagne, plus besoin d'aller à Rennes !) On adore. Mais je mettrais un bémol concernant la police employée, déroutante pour ma lectrice débutante.

Les balles de jonglage. Nous attendons la fin de la pluie pour vraiment s'adonner à cet art du cirque qui nécessite de la persévérance. Et puis, le jonglage à deux, c'est bien marrant. Et puis, je sais déjà jongler à trois balles (qui sont quelque part dans la maison, mais pas au même endroit), ayant appris lors de cours du soir dans une école de cirque (Balles à fond, Quimper), alors c'est plus facile pour La Mioche de démarrer. Quel travail là encore pour la coordination main-œil et l'équilibre !

Je ne vais pas vous faire un dessin sur l'utilisation de la corde à sauter, la dernière fois que je l'ai vu, elle servait de treuil pour une sorte construction d'un train en paniers d'osier, je n'ai pas tout compris...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire